logo

Bienvenue sur le site du

Conseil Départemental de la Loire de l'Ordre des Médecins

Risque Rougeole en Auvergne-Rhône-Alpes

A voir aussi rubrique « Nouvelles du Conseil – Divers »

En région Auvergne-Rhône-Alpes, le nombre de cas de rougeole signalés annuellement augmente régulièrement depuis 2015. Cette situation témoigne d’une circulation active du virus en raison d’une couverture vaccinale insuffisante.

Depuis le début de l’année 2019, plusieurs foyers épidémiques de rougeole ont été signalés, en particulier dans les stations de ski des Trois Vallées (Val-Thorens, Les Ménuires, Courchevel).

Des cas importés sont également signalés chez des personnes revenues de pays où on observe une recrudescence de cas de rougeole.

Cette augmentation récente du nombre de cas déclarés et les mouvements de population liés aux vacances scolaires font craindre la survenue d’une nouvelle épidémie. Dans ce contexte, l’ARS Auvergne Rhône Alpes relance une campagne d’information et d’incitation à la vaccination contre la rougeole à destination de la population et des professionnels de santé.

Pour mémoire :

La rougeole est une maladie potentiellement grave à l’origine de formes sévères (atteintes respiratoires et neurologiques) entrainant des hospitalisations voire des décès en particulier chez le jeune enfant et l’adulte non vaccinés ou non immunisés.

Les personnes à risque de faire une rougeole grave sont les nourrissons de moins de 1 an, les femmes enceintes (risque pour elle-même et pour leur enfant), les personnes immunodéprimées (même si ces dernières avaient été correctement vaccinées).

La rougeole doit donc conduire systématiquement à l’isolement du malade (éviction ou un arrêt de travail) pendant la période de contagiosité (de J-5 à J+5, J0 étant la date d’apparition de l’éruption) dès que le diagnostic est suspecté. La confirmation biologique doit être recherchée dans les meilleurs délais (PCR, sérologies).

La rougeole est une des maladies virales parmi les plus contagieuses. La transmission se fait par voie aérienne, le plus souvent par exposition directe avec un malade et une personne infectée. Il n’existe pas de traitement curatif de la rougeole. Le meilleur moyen de se protéger est la vaccination à 2 doses conformément au calendrier vaccinal en vigueur. A défaut après une exposition au virus, la vaccination administrée dans les 72 heures suivant un contact avec un malade peut empêcher la survenue de la maladie chez une personne non vaccinée antérieurement ou n’ayant reçu qu’une seule dose. Elle peut être préconisée même si ce délai est dépassé.

Pour vous aider à mettre en œuvre sans délai les mesures adéquates en cas de suspicion de rougeole, l’ARS nous adresse :

– Deux affiches d’information sur la rougeole (« Suis-je protégé contre la rougeole ? »/ « J’ai été exposé à la rougeole : que faire ? ») qui pourraient être affichées dans les salles d’attente :

ARS_affiche rougeole_1

ARS_affiche rougeole_2

– Une conduite à tenir et un aide-mémoire vaccination rappelant la nécessité de mettre en place sans délai les mesures d’éviction et d’hygiène adéquates (isolement, masque, hygiène des mains et aération des locaux) ainsi que la réalisation, si nécessaire, d’une vaccination préventive des personnes exposées aux cas qu’ils diagnostiqueraient (famille, personnes ayant partagé la même salle d’attente…) et le signalement des cas à l’ARS.

ARS_VF_CAT_PS 2019

ARS_rougeole reco vaccination 2018

L’ARS met régulièrement à disposition d’autres outils de communication (fiche repère, flyers, affiches …) sur son site.

Enfin, cette maladie étant à déclaration obligatoire, nous vous rappelons les coordonnées du Point focal régional (24h/24) : Tel : 0810 22 42 62 – Fax : 04 72 34 41 27 – ars69-alerte@ars-sante.fr

L’ARS vous remercie de toutes les initiatives que vous pourrez prendre dans ce contexte pour prévenir la survenue d’une épidémie de grande ampleur.